alexandre Aucun commentaire

Un projet socio-éducatif tourné vers un défi sportif et solidaire

Depuis plusieurs semaines maintenant, les classes de MCO 1A, MCO 1B et GPME 1A ont les yeux rivés sur leur projet socio-éducatif. En effet, ce travail de groupe, qui porte sur des thématiques diverses, a pour objectif de mobiliser les étudiants dans des projets riches de sens. L’un d’entre eux, porte notamment sur Lilian Mercier et de sa future traversée de l’Atlantique (voir paragraphe suivant). Pour l’accompagner dans ce challenge, les idées ne manquent pas, en témoignent les actions (encore en phase de projet à cette date) que souhaite concrétiser les étudiants. Pour une partie des GPME 1A, se sera certainement la création et la vente de bracelets aux Sables-d’Olonne, sur le village départ de l’événement, qui permettra de soutenir “L’aventure Lilian Mercier”. Pour les MCO, l’idée d’une course nautique virtuel, à l’image du jeu “Virtual Regatta”, permettra, là aussi, de montrer leur soutien au projet. Une vente de pains aux chocolats ainsi qu’un service snacking (via un food-truck) sont également en pourparlers.

La mini-transat de Lilian Mercier

Partenaire de la mini-transat qu’effectuera Lilian Mercier, l’ESA ne soutient pas seulement qu’un défi sportif mais un véritable projet multifacettes. D’un côté, il s’agit pour Lilian, d’un vrai challenge : traverser l’Atlantique en solitaire sur un bateau de 6m50, sans moyens de communication avec la terre. Le départ aura lieu courant 2023 et sera donné aux Sables-d’Olonne avec pour direction les Antilles, soit 4 050 miles (environ 6 500 km). De l’autre côté, ce projet porte avec lui une facette solidaire. En effet, victime d’une leucémie en 2018 et désormais guéri, Lilian souhaite faire découvrir la voile aux enfants atteints de cette maladie, et qui sont hospitalisés au CHU de Nantes, où il était lui-même soigné. Il nous raconte : « Dès l’été prochain, on souhaite pouvoir les emmener au Sport Nautique de l‘Ouest, où je suis licencié, pour les familiariser avec le milieu. Pour les plus stables, on projette des sorties en bateau plus importantes ». Pour lui, l’ESA ne représente pas qu’un simple soutient financier mais lui permet de partager son expérience et les valeurs qu’il a appris durant ces dernières années. Les équipes de l’ESA lui souhaitent bon vent dans cette aventure et témoignent, une fois de plus, leurs soutient au travers d’une action solidaire et sociale.